Art

Le musée des Beaux-Arts de Lyon fait rachète un deuxième Poussin

IF

Ouvrage ignoré de Nicolas Poussin, La Mort de Chioné rejoint les cimaises de l’institution lyonnaise, où un tableau du peintre français, La Fuite en Égypte, a été acheté en 2007.

Géré par Sylvie Ramond, le musée des Beaux-Arts de Lyon vient de certifier ce jour l’arrivée parmi ses collections d’un second tableau du maître de l’art classique en France. Recréé en 1998 via le catalogue de l’exposition « Nicolas Poussin. I primmi anni romani » créé par le Britannique Denis Mahon, La Mort de Chioné a été créée par l’artiste vers 1622, avant d’être installé à Rome. Le tableau montre le livre XI des Métamorphoses d’Ovide dans lequel Chioné se plonge dans un tiers-point amoureux entre Apollon et Mercure, avec lequel, elle a eu deux jumeaux, ayant chacun son père. Face à l’audace de Chioné à se primer d’une beauté dépassant la sienne, Diane prend la décision de la tuer en avec une flèche qui a touché la langue, scène que Poussin évoque dans cette toile.

Le Musée a investi une autre partie…

Tandis que La Fuite en Égypte avait été achetée à 17 millions d’euros il y a neuf ans, La Mort de Chioné a été vendue pour 3,75 millions d’euros par le marchand londonien Jean-Luc Baroni. Si la participation de l’État et des collectivités locales coûte un million d’euros, le reste du montant est investi par le musée lui-même, via un Club du musée Saint-Pierre, un fonds de sponsorisation auquel participent de nombreuses entreprises de la région.


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/fmrfze/editionsphilomele.fr/wp-includes/functions.php on line 4609